Voyage à mes racines

12/05/2012

|

Auteur:

|

3 commentaires

|

|

imprimer


VOYAGE A MES RACINES

Pendant  mon existence, J’ai  voyagé très loin, visité des lieux magnifiques, mais pendant cinquante années j’ai attendu avec  patience de revenir dans  ma ville natale.   De ma jeunesse c’était une ville splendide,  actuellement  elle est en décadence, et ce depuis bien des années, mais pour moi elle restera la plus charmante. J’avais laissé derrière moi  ma première école, mon lyçée,  les ruelles étroites où j’ai couru,   et,    mon premier vrai amour.

Je suis arrivée tard  dans l’après midi, mais tout de suite nous sommes allés diner tout près de mon lyçée.  À peine arrivée en haut de la rue qui surplombe l’établissement mon cœur voulait sortir de sa cage.   Les  rues me semblaient plus étroites,   il était plus dangereux de marcher sur les trottoirs  détériorés, avec des crevasses, que de traverser la chaussée où les voitures pullulaient.

Le lendemain nous avons été à la redécouverte de nos lieux « sacrés «

Le boulevard  de nos promenades des dimanches soir en nous tenant par la main un peu timidement,  reste identique, les natifs ont suivi nos habitudes et continuent à ce promener  le soir.

La place de France, centre ville, avec  les beaux jardins du Consulat de France   n’a  pas changé.

Nous avons continué notre périple pour arriver à une grande place, qui a été améliorée, derrière laquelle se trouve l’endroit le plus magique que je connaisse. Le grand Soco ou grand marché,  où les odeurs de toutes les épices du monde se mèlent et se font remarquer à peine avoir franchi la porte principale, ces étalages  multicolores de fruits et légumes  dont j’ai parcouru tellement de fois  quand ma mère m’envoyait faire les courses.

Plus bas ma première maison  dans une petite ruelle,  sale et mal entretenue actuellement, mais qui reste pour moi la plus belle avenue du monde, où de toute petite  je  jouais  avec mes voisines, et plus âgée je me  cachais avec mon amoureux ,

Que de changements dans ma ville, les jardins ont été modifiés, les grands terrains vagues qui l’entouraient sont  devenus des grandes avenues longées d’imposants  immeubles modernes,

Mon lycée dont les années ne semblent pas avoir  écoulé, m’a fait revivre bien de bons moments  de ma  jeunesse.

J’ai découvert  une avenue très longue et immense bordée de grands immeubles modernes, qui longe notre belle  et énorme plage de sable blanc et  fin. Cette promenade a été construite après mon départ.  La vue de cette plage me  donna envie de construire des châteaux de sable comme je faisais de toute petite, et de me promener les pieds dans l’eau.

Lors de notre départ du port, je me suis installée à la poupe du bâteau  pour contempler  s´éloigner  ma ville, cette ville magnifique qui avec tous ces défauts reste, pour moi,  la plus attachante.

Cette visite tant attendue  m’a comblé de bonheur

T A  N G E R   2011

Catégorie