VOYAGE, VOYAGES…

Participez à la construction du plus grand voyage du monde en racontant un des vôtres.


Au pays du lama givré

27/10/2013

|

Auteur:

|

|

imprimer



L’objet de ce petit article n’est pas de vous raconter par le menu notre périple dans le Nord-Ouest argentin , mais plutôt de vous faire partager un petit événement climatique qui nous a surpris entre Quilmes et Tafi del Vallée.

Un peu de géographie : les ruines de Quilmes se situent à 60 km au sud de Cafayate. Par une matinée ensoleillée nous visitons  les ruines de Quilmes (magnifiques) à près de 2000 mètres d’altitude. Nous devions nous rendre ensuite à Tafi del Vallé pour y passer la nuit. Dans les ruines, je discute avec un touriste issu de la communauté des Indiens Quilmes qui m’apprend que nous allons passer par le col Infernillo à 3000 mètres d’altitude. Il m’explique que l’appellation « Infernillo » fait référence au fréquent brouillard qui rend la circulation difficile. Pas de quoi nous affoler. Mais ai-je bien saisi le sens de ses paroles ?

La température étant très agréable (autour de 20°C) nous sommes en tee-shirt au moment de remonter dans la voiture. Nous roulons alors  vers le fameux col Infernillo par la mythique ruta 40 puis la 307. Après une vingtaine de kilomètres, nous faisons halte, et mon mari sort de la voiture pour prendre quelques photos. En revenant, il précise sobrement « Il fait frais maintenant ». C’est alors que je regarde le thermomètre de la voiture et que je m’aperçois, que la température est descendue à – 7° ! Comment peut-on perdre 27° en quelques kilomètres ?

La température continue de chuter pour atteindre – 13 °C ! Je vous jure que je ne suis pas Marseillaise (et je n’ai rien contre les Marseillais…).  Si mes calculs sont bons, nous avons perdu 33° C en 35 km … Au fil des kilomètres, la campagne s’est couverte d’une gelée blanche accompagnée d’un brouillard opaque. Une gangue de glace très photogénique s’est emparée des arbres et les petites maisons en pisé semblent  incongrues dans ce paysage polaire. Les animaux  (moutons, chèvres, lamas) se sont figés en statues de glace. Avez-vous déjà vu un lama avec des stalactites de glace sous le menton ?

Peu après notre passage, la route a été coupée par les autorités en raison de la neige qui s’est mise à tomber (comme quoi pas besoin qu’il fasse entre 0 et 2°C pour qu’elle tombe !), dans les deux sens (vers Cafayate et vers Tucuman).  Totalement isolé, Tafi del Vallé, petit bourg tranquille, a pris des allures de ville du bout du monde… Le patron du restaurant où nous avons diné nous a appris que les chutes brutales de températures étaient habituelles, mais la neige beaucoup moins. Perso, j’imaginais l’enfer plus chaud…


América del sur|Amérique du sud|America del sud,VOYAGE, VOYAGES… | La vuelta al mundo | Sì, viaggiare! | Viatge, viatges… | volta ao mundo Călătorie, Călătorii
Mots-clefs: , ,



Commentaire

« | »