BABELWEB +

Ma maison Un monde absurde UNE PERSONNE PARTICULIÈREPensées et émotions


Le plus bel endroit du monde .

23/05/2021

|

Auteur:

|

|

imprimer



Chaque fois qu’on m’a demandé quel est le plus bel endroit du monde, j’ai toujours répondu la même chose. Depuis que je suis petite, il y a un seul milieu dans lequel je me réfugie et une seule est la terre dont je rêve.                              Un aperçu parmi de rudes sommets, plongé dans le vert, où être seul sans jamais ressentir de solitude. Voici une vieille maison en pierre, qui a accueilli maternellement une lignée entière. Une maison vive qui respire et a besoin de lumière. Une demeure symbiotique où chaque créature vit en paix depuis des siècles.  Où le pain est cuit dans sa cuisine et le légume consommé est cultivé dans son potager.                                                                        

Castro di Montegallo, Provincia di Ascoli Piceno, Marche. (2014)

Aujourd’hui, dans mon milieu du cœur, il y a seulement un vaste jardin désert et des décombres. Ma bénédiction est là de ne pas rappeler la maison comme alors qu’elle tremblait et s’effondrait. La beauté de la mémoire est de rendre des moments immortels: mon esprit souffre du manque, mais mon cœur ne le sait pas et cela me permet de me réfugier pour toujours dans son fantôme.

Castro di Montegallo, Provincia di Ascoli Piceno, Marche. (2016)

De même Mallarmé, l’auteur du poème “Brise Marine”, donne la priorité au besoin de voyager plutôt qu’à l’endroit réel de la destination. Car les lieux, comme les gens, sont soumis au temps. Tandis que le plan dimensionnel de notre esprit d’aventure, à l’envers, ne sera jamais corrompu par le temps ou l’espace. Dans un monde où la chair est triste et où les livres sont déjà lus, la confiance ne peut être que dans l’incertain, turbulent demain. Alors, dans la réalisation de notre finitude, nous nous réfugions dans le courant éternel de notre psyché. Dans le société consumériste du progrès technologique et industriel, ou le concret devient frivole et l’ennui étourdit les esprit, le poème de Mallarmé n’est pas conventionnel: la solution au besoin de fuir n’est pas de dépenser de l’argent, mais de rêver et d’explorer soi-même.

Castro di Montegallo, Provincia di Ascoli Piceno, Marche. (2020).


BABELWEB +



Commentaire

« |