Intouchables (film)

22/05/2016

|

Auteur:

|

un commentaire

|

|

imprimer


buYxB1bC2-w

Intouchables est un film français réalisé par Olivier Nakache et Éric Toledano, sorti en France le 2 novembre2011 au cinéma.

L’histoire est inspirée de la vie de Philippe Pozzo di Borgo (auteur du livre Le Second Souffle), tétraplégique depuis 1993, et de sa relation avec Abdel Yasmin Sellou, son aide à domicile, dont les rôles sont tenus respectivement par les acteurs François Cluzet et Omar Sy. Le générique de fin indique que 5% des bénéfices réalisés par le film sont reversés à une association pour les personnes paralysées, Simon de Cyrène1, fondée par Laurent de Cherisey.

Avec 19,44 millions d’entrées c’est le deuxième plus gros succès français dans l’histoire de son box office, derrière Bienvenue chez les Ch’tis.

 

L5nNF1o3_0c

Titre original Intouchables
Réalisation Olivier Nakache
Éric Toledano
Scénario Olivier Nakache
Éric Toledano
Acteurs principaux François Cluzet
Omar Sy
Sociétés de production Gaumont, TF1 Films Production, Quad Productions, Chaocorp, Ten Films
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie dramatique
Durée 113 minutes
Sortie 2011

 

Dansons!

OsOq0XGVL6w  TRdYdnAaDsQ

Nous aimons ce film, parce qu’il révèle des questions importantes actu. Mais il faut dire qu’il a beaucoup de moments drôles et amusants qui créent l’humeur du spectateur.

Ce film prouve que toutes les personnes sur la terre sont égaux. Chacun de nous a le droit de vivre et de profiter de la vie, se faire des amis, et d’être aimé.

Peu importe ce que certaines personnes ont des limites. Ces restrictions ne devraient jamais interférer dans les relations humaines.

684-screenshot-6

tumblr_m11jtsSA0Q1r15lhjo5_500

Le 10 janvier 2012, Intouchables a battu un record en ayant été classé numéro 1 au box office hebdomadaire français pendant neuf semaines consécutives depuis sa sortie, classement qu’il conservera jusqu’à sa dixième semaine. Pour son rôle dans ce long-métrage, Omar Sy décroche le César du meilleur acteur en 2012. Intouchables a été présélectionné pour la nomination du meilleur film en langue étrangère aux Oscars, mais le 10 janvier 2013, les nominations officielles des Oscars 2013 ont été annoncées et Intouchables n’est finalement pas nommé.

En octobre 2015, Intouchables est considéré comme l’un des meilleurs films de ces dernières années dans une liste dévoilée par IMDb. Avec une note de 8.6/10, il est nommé meilleur film de l’année 2011.

7up8ZiaDnSk

Les émotions

Après avoir vu le film, il est important de noter que
le film a une tendance philosophique avec un sens profond de la genèse. Le film est l’occasion d’analyser le comportement des personnes qui appartiennent à des mondes différents, le film nous apprend que c’est n’est pas agréable de condamner un homme de son mode de vie. Chaque personne est un individu , qui a le droit de vivre et de se comporter d’une certaine manière. Le film aborde de nombreux problèmes importants de la société moderne, comme psychologiques et sociaux. Le film nous tente de suggérer l’idée que la situation qui prévaut préjugés personnages principaux par rapport à l’autre se transforme peu à peu en affection, la compréhension mutuelle et une forte amitié masculine. Comme les deux moitiés d’un tout Driss et Philippe apportent dans la vie des uns et des autres les éléments manquants qui aident à rassembler la vie dans l’unité.

Catégorie

QU’EST-CE QU’ON A FAIT AU BON DIEU?

27/04/2016

|

Auteur:

|

un commentaire

|

|

imprimer


qu-est-ce-qu-on-a-fait-au-bon-dieu

Date de sortie 16 avril 2014 (1h 37min)
Genre Comédie
Nationalité Français

SYNOPSIS ET DÉTAILS

Claude et Marie Verneuil, issus de la grande bourgeoisie catholique provinciale sont des parents plutôt “vieille France”. Mais ils se sont toujours obligés à faire preuve d’ouverture d’esprit…Les pilules furent cependant bien difficiles à avaler quand leur première fille épousa un musulman, leur seconde un juif et leur troisième un chinois.
Leurs espoirs de voir enfin l’une d’elles se marier à l’église se cristallisent donc sur la cadette, qui, alléluia, vient de rencontrer un bon catholique.

 

CRITIQUES PRESSE

 

Le Parisien

par Pierre Vavasseur

Et si c’était par l’humour que se résolvaient les problèmes ? […] Il faut dire tout le bien qu’on pense de ce film parce qu’il est tout simplement bourré d’humanité, d’intelligence et d’une revigorante générosité.

La critique complète est disponible sur le site Le Parisien
par Marilyne Letertre

Mais “Qu’est ce qu’on a fait au Bon dieu ?” tire son épingle du jeu grâce à ses personnages habilement croqués, ses clichés dézingués, son rythme effréné et son casting irréprochable.

La critique complète est disponible sur le site Metro

 

CRITIQUES SPECTATEURS

CLAUDINE g.
Publiée le 16/04/2014

En cette période difficile, j’avoue que ce film fait du bien au moral. Pourtant lorsque j’ai dit à mon entourage que j’allais voir cette comédie (française, qui en général ne me fait pas rire), ils étaient tous persuadés que j’allais, comme c’est souvent le cas, la démolir. Certes ce n’est pas un chef d’oeuvre, mais un agréable moment à passer, avec de bons acteurs, en fait une comédie sympathique.

Doctor Nico
Publiée le 20/09/2014

Une excellente comédie qui joue sur les clichés pour mieux les tourner en dérision. Peut être le meilleur film de Clavier depuis Mission Cléopâtre. Pour une fois, il n’en fait pas des tonnes et apporte un peu de nuance à son jeux. Lauby est un peu trop en retrait, les filles du films en général. Mais les 4 gendres sont assez excellents, particulièrement le duo antinomique formé par le feuj et le rebeu. Le père africain est également mémorable et offre de grands moments de fou rire. Bref, la comédie française de l’année avec Babysitting.

Buttercup
Publiée le 20/04/2016

Une comédie française sympathique et rafraîchissante, bien enlevée et bien interprétée, durant laquelle on ne s’ennuie pas un seul instant. L’humour y est léger, bien dosé et sans prétention. La force du film tient en particulier à ses acteurs, Christian Clavier, qui revient au top de son art comique, et Chantal Lauby, en tête. Malgré des sketchs reposant exclusivement sur des clichés, un manque parfois de tact et de finesse, et des ficelles scénaristiques un peu grosses (la fin !) et prévisibles, “Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu” reste une réalisation drôle et amusante !

Catégorie

Los límites del control (Limits of control)

24/06/2009

|

Auteur:

|

pas de commentaires

|

|

imprimer


Vi la última película de Jim Jarmush, Los límites del control (The limits of Control) y te la recomiendo si te gustan las películas del cine de arte. La mayor parte de la película se desarrolla en España. El personaje principal (en la película simplemente Lone Man), un hombre misteriosa del que no sabemos mucho (interpretado por el fantástico Isaac De Bankolé) llega a Madrid, obviamente en una misión muy secreta. Los encuentros con los otros personajes siempre se abren con de la misma frase „Tú no hablas español, ¿verdad?“ Lone Man se encuentra con personajes muy interesantes, uno de ellos, el Mexicano, interpretado por Gael Garcia Bernal. En cada uno de los encuentros recibe un caja de cerillas con un papelito dentro que contiene un mensaje cifrado. Y así va por Madrid, por el Reina Sofía y Atocha; y de allí a Sevilla, la Giralda, la Torre del Oro, las calles y plazas de Sevilla, el flamenco, hasta terminar su misión en el desértico paisaje de Almería. La vida es subjetiva, o, como aparece escrito en la furgoneta del Mexicano: El mundo no vale nada. A lo largo de la película se repiten estos profundos versos de una soleá del canto flamenco, que se me han quedado clavados:

El que se tenga por grande
que se vaya al cementerio

y verá lo que es el mundo
es un palmo de terreno.

En mi próxima visita a Madrid quiero buscar el café Conache y pedir „dos expresos en dos tazas separadas“.

Ficha técnica:

Título original: The Limits of Control
Nacionalidad: U.S.A. / España / Japón
Dirección y guión: Jim Jarmusch
Fotografía (muy importante en esta película): Christopher Doyle

Género: Thriller. Crimen. Drama

Música: Boris
Intérpretes: Isaac De Bankolé (Lone Man); Paz de la Huerta (Nude); Luis Tosar (Violin); Tilda Swinton (Blonde); John Hurt (Guitar); Gael Garcia Bernal (Mexican); Youki Kudoh (Molecules); Bill Murray (American)

Aquí puedes ver el avance

YouTube Preview Image

Catégorie

Piano Forest

10/06/2009

|

Auteur:

|

pas de commentaires

|

|

imprimer


Issus de milieux sociaux différents, deux jeunes garçons se lient d’amitié grâce à la musique. Si l’un joue avec son cœur et découvre ensuite la technique, l’autre maitrise la technique sans pour autant éprouver de plaisir. Mais ils ne seront réellement rivaux que lors du concours national. Sensibilité artistique et technique musicale s’affrontent alors. Qui l’emportera ?

Dans ce film de Masayaki Kojima, la musique est au centre de l’histoire, amitié autour de grands compositeurs, lien entre l’instrument et le musicien, approches différentes de l’art de jouer.

En mettant ainsi en scène la musique européenne, ce réalisateur japonais montre que la musique est bien un langage universel.

La bande annonce du film :

YouTube Preview Image

Voir des extraits sur Allociné

Visiter le site du film

Catégorie