L’été dernier

27/11/2017

|

Auteur:

|

pas de commentaires

|

|

imprimer


L’été dernier, nous somme allés à Santorin, en Grèce. Le premier jour, nous avons visité la mer Egée. C’ètait magnifique. Puis, nous sommes arrivé à l’hôtel de Santorin vers 18h, et nous avons pris déjeuner. Le deuxième jour, nous avons fait de la nataion. À 14h, nous avons visité de l’église buzantine Episkopi. Il faisait très élégant. Le troisième jour, Il faisait très chaud. Nous avons fait du bronzage. Le dernier jour, nous avons pris petit déjeuner. Â 15h, nous somme partis en Grèce et à 20h, nous somme arrievèb à Paris.

Nous n’oublions pas ce voyage.

Catégorie

Vathi

27/03/2015

|

Auteur:

|

pas de commentaires

|

|

imprimer


Le plus bel endroit du monde pur moi est Vathi. Vathi est un petit golfe, un port naturel sur l’île Sifnos. En etè le climat est trés agréable et pas trés chaud. La nature autour du petit golfe est tres sèche. La mer est très calme avec quelque bateaux á voil. La ville de Vathi est très petite. Les bâtiments sont blance avec des fenêtres et portes colorées. Il y a une plage de sable blond. Sur une partie de la plage il y a des tavernes  devant les vagues avec une cuisine grecque, très bon marché. Á Vathi il n’ y a pas des voitures. Là le seul bruit c’est les enfants qui jouer et les vogues sur la plage. Quand le soleil descend, la nature se transforme en or et la mer se transforme en argent. Donc tu es là personne la plus riche au monde.

Catégorie

Samothrace : sur les traces des Dieux mythologiques

30/09/2012

|

Auteur:

|

un commentaire

|

|

imprimer


Un des voyages qui m’a marqué à été une visite de l’île de Samothrace, en Grèce. C’était à Pâques, et pourtant il faisait tellement froid qu’il a neigé au sommet de l’île pendant mon séjour là-bas. Même s’il y avait des moments ensoleillés, il pleuvait aussi souvent et l’air glacial et humide s’infiltrait sous mon manteau épais. D’ailleurs, l’île est si souvent battue par des vents violents que sur les tuiles des toits les gens déposent de lourdes pierres pour les empêcher de se détacher.

Comme beaucoup d’endroits en Grèce, il y avait des ruines antiques. Je me suis donc rendue au Sanctuaire des Grands Dieux.

ruines où se trouvait la Victoire

Au fond d’un champs de ruines assez ordinaire au premier regard, sur un bloc de pierre tenu à mi-hauteur par quatre petits piliers, dans un endroit peu mis en valeur, on pouvait lire qu’il s’agissait du socle qui jadis aurait accueilli la Victoire. Cette statue maintenant exposée au Musée du Louvre à Paris et qui a acquis une réputation mondiale. Cette statue qu’on prend en photo, qu’on retrouve sur les cartes postales et qui occupe une place de choix dans un des plus grands musées. Cette même statue aurait dû avoir comme place originelle ce petit socle perdu sur un morceau de terre mousseuse sur une île de la mer Égée.

photo sur le site du musée du Louvre

En fait, j’ai été fascinée par l’ambiance du lieu. Il n’y avait personne. Il faisait froid et pourtant l’atmosphère était accueillante. C’était très paisible et l’étrange mariage entre l’agencement à peine reconnaissable des ruines et la végétation rendait le tout un peu surnaturel.

Samothrace est une île très verte, la plus verte de Grèce je pense, car elle est située plutôt dans le Nord et n’est donc se “dessèche” pas pendant les chaleurs d’été. Elle est encore sauvage, avec peu de routes, des vallons sauvages où se promènent moutons et chèvres. Lorsqu’on est sur l’île, on se retrouve comme dans une prairie entre la mer et la montagne. C’est magique ! Et les grecs sont des gens vraiment charmants et hospitaliers. On se sent tout de suite accueillis, même sur ce petit bout de terre au milieu de l’eau.

 

Catégorie

îles Cyclades

04/12/2009

|

Auteur:

|

pas de commentaires

|

|

imprimer


Bonjour,

J’adore les Cyclades et j’y suis allé il y a trois mois. L’île d’Amorgos est incroyable, mais si vous avez deux ou trois jours de plus, vous devez visiter Kuofonissi, c’est au centre des petites Cyclades et une des plus belles îles grecque. La lagune de Pori à côté de la mer est un des plus beaux endroits. Nous avons apprécié beaucoup, c’est possible de traverser l’île à pied (seulement 4km carrés). Nous avons trouvé les meilleures plages de toutes les îles.

grecia2009-3361

C’est génial pour explorer avec votre équipement de plongée en apnée et pour être dans une île sans beaucoup de touristes étrangers, tout le monde est grec là. Le prix pour manger et le logement est moins cher que des grandes îles et si vous voulez visiter une île déserte, il y a la petite Kato Kuofinissi à seulement 500 mètres avec un bateau.

grecia2009-9101grecia2009-922grecia2009-902

A Santorini je vous conseille de loger à la ville de Firestefani, a seulement 800 mètres du centre de la ville et sur le chemin des falaises et avec une vue incroyable du volcan.

Javier – Barcelone

Catégorie

Etés à Karpathos

02/07/2009

|

Auteur:

|

pas de commentaires

|

|

imprimer


Il y a longtemps… une petite île du Dodécanèse près de la Crète… petite île uniquement accessible par bateau (depuis un aéroport “international” a été construit…)
Du camping à la belle étoile au milieu des vignes et en bord de mer pendant 2 mois, des lys de sable entre les duvets.
Nous étions dix, 7 enfants (dont trois ados…) et 3 adultes, sans argent.
Ce sont quelques mauvais souvenirs (l’ennui, deux mois en bord de mer sans rien à faire, la faim et des ampoules monstrueuses aux pieds) mais surtout de très bons souvenirs que le temps enjolive… !
Pour manger : des fruits et des pâtes cuites avec le thym sauvage qui poussait à l’entrée des tentes, du raisin qu’un vieux monsieur sur son âne nous laissait en cachette dans une bassine. En retour, pour le remercier, nous lui avions laissé quelques lys en bouquet (après nous être cachés pour le surprendre).
C’est aussi la marche hebdomadaire de 10km aller et 10km retour vers le village le plus proche pour faire le plein de pâtes et la rencontre chaleureuse avec le pope venu nous défendre quand les enfants nous ont jeté des pierres parce que nous faisions la sieste à l’ombre de l’église.

Enfin, c’est la découverte de Grecs et de Grecques, certains très commerciaux face à des Français même sans argent, et les autres, la majorité, accueillants et contents d’offrir à ces pauvres Français un peu d’eau, un peu de raisin ou de pain. C’est ce pique-nique pour fêter un saint local, où les femmes de chaque groupe ont partagé leur pique-nique avec nous, qui n’avions rien, c’est ce mariage où nous avions été invités en dernière minute parce qu’on nous connaissait et que nous faisions partie de la communauté, c’est aussi cette fête au village (10km aller et 10km retour à pied dans la nuit) où on nous a invités à danser la danse locale.

L’île n’existe plus sous l’aspect que j’ai connu, l’endroit où nous avions dormi a fait place à des hôtels, les tavernes où nous prenions, de temps en temps, un café frappé a laissé la place à de “vrais” restaurants, les pistes sont devenues des routes, les touristes arrivent maintenant par flots dans ce paradis naturel transformé en paradis artificiel.

Catégorie