Bournemouth: partir pour y rentrer

08/11/2011

|

Auteur:

|

un commentaire

|

|

imprimer


J’ai passé deux semaines au septembre à Bournemouth, petite ville au bord de la Manche. C’était mon premier séjour en Angleterre et c’était un séjour linguistique. J’ai été là aux cours d’anglais et j’ai été si occupée avec mes leçons que j’au voulé que j’avais plus de temps pour faire de la randonnée à travers la ville. Deux semaines sont, sans doute, trop peu pour moi. Pendant 10 jours chaque fois que j’ai quitté la maison je me suis perdue. Je m’ai toujours trouvé dans une place différente de telle où je me suis dirigée 😛 Et quand j’ai commencé à comprendre comment la ville était organisée, j’ai du partir avec lui.

Autrefois Bournemouth été connue pour l’être Heaven’s waiting room, parce que un grand nombre de retraités ont choisi Bournemouth pour vivre là en raison de la douceur de son climat. J.R.R. Tolkien y a écrit ses histoires cependant que sa femme a bu du thé avec ses amies. Mais maintenant l’Université de Bournemouth et beaucoup d’écoles d’anglais attirent des jeunes étudiants de divers pays et l’âge moyen se réduie chaque année.

Bournemouth est une ville très paisible et calme. Je peux me rappeler une seule fois quand j’ai vu un policier ! On entend les sirènes assez rarement. J’ai eu une impression que tout le monde attend d’être demandé pour aider (c’est peut-être pour compenser le temps très venteux et peu accueillant). J’ai vu une seule exception de cette règle – à la gare routière. Mais c’est la vie, il doit exister quelques exceptions.

La plus grande impression que j’ai eu au cours de mon séjour, c’est sans doute la mer. J’ai eu au bord deux fois. J’ai joui de la randonnée d’un quai à l’autre, de l’être assise sur le sable, de l’inhalation de l’odeur de la Manche. C’est domage qu’on ne puisse pas attacher de l’odeur à une photo ! J’ai apporté pour mon fils quelques coquillages et petites pierres – les pierres diffèrent beaucoup de quoi je me suis habituée de voir à ma ville natale.

Un habitant local

Avant partir en Angleterre j’ai lu que à Bournemouth il aviat plus de café, bars et restaurants pour un kilomètre carré que à Londres. Je n’ai pas eu de chance le vérifier et c’est pourquoi j’ai une bonne raison d’y rentrer !

Quelques photos de plus:

Il semble que des araignées se sentent très comfortable là – on peut voir leurs toiles partout

Il semble que des araignées se sentent très comfortable là - on peut voir leurs toiles partout

Je n’ai jamais vu des arbres si drôles

Catégorie