Voyage – Acrostiche

10/02/2014

|

Auteur:

|

pas de commentaires

|

|

imprimer


Visiter des places autour du monde.

On va passer de temps fantastique.

Y-a-t-il quelque chose plus intéressante d’un voyage ?

Avoir beaucoup d’amis.

Goûter des boisons traditionnelles.

Enfin, écrire un livre avec les souvenirs du voyage.

 

Filip Sotiroski I-8

Lycée: Rade Jovchevski – Korchagin

Skopje, Macédoine

Catégorie

Voyage – Acrostiche

10/02/2014

|

Auteur:

|

pas de commentaires

|

|

imprimer


Vous voulez faire une réservation, mais vous avez

Oublie comment le faire? Et cela n’importe?

Y-a-t-il quelqu’un pouvant vous

Apporter cette chance? De

Gagner une somme d’argent a la loterie

Et de réaliser un voyage autour du monde

Catégorie

Mon voyage en Chine

18/12/2009

|

Auteur:

|

pas de commentaires

|

|

imprimer


J’ai voyagé en Chine l’année 2007 avec ma famille; mes parents et mon frère. Nous sommes allés là parce que mon père travaillait à Shangai. Toutes les deux semaines il voyageait là et pour ça il avait beaucoup de points pour payer le voyage de ma mère et nous. Le voyage a été très fatigant parce que nous avons été pendant 14 heures dans l’avion et quand, finalement, nous sommes arrivés nous ne pouvions pas dormir parce que nous avions le fameux «jet-lag».


J’ai voyagé beaucoup dans tout le monde mais pour moi la Chine a été très différente. Je croyais que je n’aimais pas la nourriture chinoise mais aujourd’hui je crois que c’est la meilleure nourriture j’ai mangé jamais! Un jour, nous sommes allés dans un restaurant où tu ne savais pas qu’est-ce que tu mangeais. Je mangeais une viande que c’est délicieux! Et quand le maître m’a dit que cette viande était serpent je ne lui croyais pas. J’avais mangé serpent et on a été la meilleure viande de ma vie! Pendant ce voyage toute ma famille a perdu du poids mais j’ai été l’exception parce que je le suis gagné.


J’ai voyage aussi dans autres citées de la Chine comme Hang Zou, Guil Ling, Beijing, Suzhou,… J’ai été dans ce pays pendant 15 jours et pour moi on a été un voyage fantastique!

J’ai navigué aussi sur le fleuve Yang Suo, où beaucoup de directeurs de cinéma ont fait ses films. Ils utilisent ces paysages parce qu’ils sont très jolis et très naturelles, sans l’action humane.


Dans la Chine, tout était très bon marché. Tu pouvais manger pour 2 ou 3 euros et on avait aussi beaucoup de marchés avec des t-shirts, des pantalons, des pulls,… (toute la robe était Nike, Emporio Armani, Dolce Gabbana, G-Star,…) pour 3 ou 4 euros. J’ai acheté beaucoup de robe pour mes amis et surtout pour moi parce que, ici, ces marques sont très chères.

En fin, ce voyage a été merveilleux pour moi et pour ma famille!!


Catégorie

Etés à Karpathos

02/07/2009

|

Auteur:

|

pas de commentaires

|

|

imprimer


Il y a longtemps… une petite île du Dodécanèse près de la Crète… petite île uniquement accessible par bateau (depuis un aéroport “international” a été construit…)
Du camping à la belle étoile au milieu des vignes et en bord de mer pendant 2 mois, des lys de sable entre les duvets.
Nous étions dix, 7 enfants (dont trois ados…) et 3 adultes, sans argent.
Ce sont quelques mauvais souvenirs (l’ennui, deux mois en bord de mer sans rien à faire, la faim et des ampoules monstrueuses aux pieds) mais surtout de très bons souvenirs que le temps enjolive… !
Pour manger : des fruits et des pâtes cuites avec le thym sauvage qui poussait à l’entrée des tentes, du raisin qu’un vieux monsieur sur son âne nous laissait en cachette dans une bassine. En retour, pour le remercier, nous lui avions laissé quelques lys en bouquet (après nous être cachés pour le surprendre).
C’est aussi la marche hebdomadaire de 10km aller et 10km retour vers le village le plus proche pour faire le plein de pâtes et la rencontre chaleureuse avec le pope venu nous défendre quand les enfants nous ont jeté des pierres parce que nous faisions la sieste à l’ombre de l’église.

Enfin, c’est la découverte de Grecs et de Grecques, certains très commerciaux face à des Français même sans argent, et les autres, la majorité, accueillants et contents d’offrir à ces pauvres Français un peu d’eau, un peu de raisin ou de pain. C’est ce pique-nique pour fêter un saint local, où les femmes de chaque groupe ont partagé leur pique-nique avec nous, qui n’avions rien, c’est ce mariage où nous avions été invités en dernière minute parce qu’on nous connaissait et que nous faisions partie de la communauté, c’est aussi cette fête au village (10km aller et 10km retour à pied dans la nuit) où on nous a invités à danser la danse locale.

L’île n’existe plus sous l’aspect que j’ai connu, l’endroit où nous avions dormi a fait place à des hôtels, les tavernes où nous prenions, de temps en temps, un café frappé a laissé la place à de “vrais” restaurants, les pistes sont devenues des routes, les touristes arrivent maintenant par flots dans ce paradis naturel transformé en paradis artificiel.

Catégorie